Les tunnels du Mur Occidental

A propos de cet endroit

Sous le mur occidental («Kotel» en hébreu), les tunnels du mur occidental sont un réseau complexe de passages souterrains s'étendant sur 488 mètres. Ils partent du site de prière traditionnel en plein air de la région (qui ne mesure que 70 mètres) jusqu'à son extrémité nord.

Construction hérodienne

L'histoire des tunnels remonte à 19 avant notre ère, lorsque le roi Hérode le Grand décida d'agrandir le mont du Temple. Après avoir aplati un plateau à flanc de colline, il l'enserra de quatre murs de pierre – c’est ce qui reste, aujourd'hui, du Mur occidental. Quand il fut construit, cependant, il était impératif qu'il maintienne son poids - ce qui signifiait qu'une quantité substantielle devait être construite sous terre.

Les tunnels furent découverts pour la première fois dans les années 1860 par les archéologues britanniques Warren et Wilson. Les fouilles révélèrent qu’ils étaient soutenus par un certain nombre d'arches ainsi que par des escaliers contenant des connexions entre le mont du Temple et la vieille ville de Jérusalem. Les fouilles reprirent après la guerre des Six Jours et se poursuivent aujourd'hui, avec de nouveaux objets, pièces de monnaie et poteries découverts régulièrement.

La pierre occidentale (Western Stone)

En parcourant les tunnels, il est possible de voir d'anciennes citernes, un aqueduc de l'époque hasmonéenne, des puits d'eau, une petite carrière et des maisons de l'époque du Second Temple. Beaucoup de piliers sont énormes - les tailleurs de pierre de l'époque étaient des artisans experts et pouvaient ciseler d'énormes blocs. Le plus grand d'entre eux est la pierre occidentale, qui mesure 13 mètres de long et pèse 520 tonnes métriques.

Le «passage caché» s'étend d'est en ouest et aurait été l'itinéraire que le roi David utilisait pour se rendre de la porte de Jaffa au mont du Temple, pour prier. Tout près se trouve le «Grand Pont» où les prêtres de Jérusalem («Kohanim») marchèrent. Avant de monter sur le mont du Temple pour prier, ils se plongeaient auparavant dans l'un des nombreux bains rituels des environs, afin de se purifier. Aujourd'hui, le sol en verre de cette zone permet aux visiteurs de regarder à travers et de voir les escaliers descendant vers l'un de ces bains.

Porte de Warren

Non loin de là se trouve la «porte de Warren» qui était autrefois une petite entrée secrète dans un bâtiment où les Juifs étaient autorisés à prier. Il y a trois ans, en 2017, une petite synagogue aux plafonds voûtés fut ouverte au même endroit. Selon la Western Wall Heritage Foundation, elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent «étudier et se connecter». Enfin, il y a le canal Hasmonean Water - datant de 2000 ans - qui fournissait de l'eau à Jérusalem depuis Hébron. Il passe par la piscine  Struthion, une grande citerne située sous le couvent des Sœurs de Sion. Les visites du tunnel du mur occidental ne peuvent être effectuées que dans le cadre d'une visite guidée. 

Les circuits qui pourraient vous plaire

Une visite privée d'une journée à Jérusalem

De $699