A propos de cet endroit

Les quatorze stations du chemin de Croixsont des points situés le long de la Via Dolorosa, la voie empruntée par Jésus dans les rues de Jérusalem, de sa condamnation à sa crucifixion. Chacune des stations est un  endroit où un événement particulier a eu lieu. La plupart de ces événements sont consignés dans la Bible et décrivent la façon dont Jésus portait sa couronne d'épines,  la lourde croix de bois et se frayait un chemin à travers la foule qui riait de lui le long des rues de Jérusalem. Aujourd’hui, les pèlerins et les touristes peuvent retracer la promenade de Jésus le long de la Via Dolorosa dans la vieille ville de Jérusalem d’aujourd’hui. Les rues pavées bordées de bâtiments en pierre ressemblent beaucoup à celles que Jésus aurait vues en suivant cet itinéraire. Les stations de la Croix sont marquées par des plaques, des chapelles et des signes le long du chemin.


1ère station de la Croix

La première station marque le lieu où Jésus fut jugé et condamné à mort dans le prétoire de Ponce Pilate, également connu sous le nom de forteresse d’Antonia, situé près de la porte des Lions de la vieille ville. C'est là que Jésus reçut sa couronne d'épines. Le lieu du jugement de Jésus se trouve maintenant dans la cour de l'école pour garçons Madrasa al-Omariye, la plus ancienne école de Jérusalem.


2e station de la Croix

La deuxième station marque l'endroit où Jésus a pris sa croix et rappelle sa condamnation. La station est située en face de la première station sur le terrain de l’École franciscaine d’études bibliques. Il y a deux petites églises sur cette station, la chapelle de la Flagellation commémorant l'endroit où des soldats romains ont battu Jésus et la chapelle du Jugement commémorant le site où Jésus a été condamné.


3ème station de la Croix

La troisième station est celle où Jésus tomba pour la première fois sous le poids de sa croix. Cette station n'est pas loin de l'Ecce Homo, une arche de pierre qui traverse la Via Dolorosa. C'est là que Pilate a présenté Jésus à la foule des spectateurs. La troisième station est marquée par une église catholique polonaise achetée par des catholiques arméniens basés en Pologne et payée par des soldats polonais stationnés en Palestine pendant la Seconde Guerre mondiale. Au-dessus de l'entrée de l'église se trouve un bas-relief représentant Jésus trébuchanten portant sa croix. Cet événement n'est pas mentionné dans la Bible.

4ème station de croix

La quatrième station marque le lieu où Marie a regardé son fils passer. L'église arménienne Notre-Dame du XIXe siècle marque cette station. Elle a été construite en partie sur les ruines d'une église byzantine et en partie sur celles d'un bain mamelouk. Au-dessus de l'entrée de l'église, on voit une représentation  de Jésus rencontrant sa mère et à l'intérieur, on peut découvrir une belle mosaïque et des peintures murales datant du Vème siècle. Cet événement n'est pas mentionné dans la Bible.


5ème station de la Croix

À la cinquième station, les soldats romains ont chargé Simon de Cyrène d'aider Jésus à porter sa croix (Luc 23). À ce stade, Jésus aurait été à l'agonie alors qu'il traînait la lourde croix de bois. Tandis qu’ils approchaient de l'ascension finale de la colline de la Crucifixion, les soldats comprirentque Jésus ne pouvait plus porter la croix seul. Un petit creux dans le mur de pierre à cette station est censé contenir l'empreinte laissée par Jésus  qui  se reposa contre le mur. La pierre a été touchée par les pèlerins au cours des 2 000 dernières années, ce qui l’a rendue lisse. Une petite chapelle franciscaine construite en 1895 à la cinquième station est simplement marquée par la croix de Jérusalem et la croix franciscaine. C’est là que les franciscains ont établi leur première maison à Jérusalem en 1229.


6ème station de laCroix

La sixième station marque  le lieu où Véronique a essuyé le visage de Jésus avec son voile. On pense que la forme du visage de Jésus a été imprimée sur le tissu. Ce tissu sacré (sudarium) est installé dans la basilique Saint-Pierre de Rome en tant que relique sacrée. Le nom «Véronique» peut être dérivé de l'icône latine - vera, qui signifie « vraie image ». On pense que la maison de Véronique se trouvait à cet endroit le long de la Via Dolorosa. Aujourd'hui, cette station est marquée par l'église grecque-catholique de la Sainte-Face, qui fait partie du monastère des Croisés de Saint-Cosmos. La chapelle a été construite en 1882 sur les vestiges d'un monastère byzantin. Le plafond de l'église conserve ses arches datant des Croisés et l'église a été rénovée en 1953 par l'architecte Antonio Barluzzi.


7ème station de la Croix

À la septième station, Jésus vacilla pour la seconde fois sous le poids de la croix. On pense que la condamnation à mort de Jésus a été publiée à cet endroit. Cela pourrait également être la porte du Jugement d’où Jésus a quitté les anciens remparts de Jérusalem pour se rendre au Calvaire (Golgotha). À l'époque, Golgotha était en dehors des murs de la ville car aucune crucifixion n’était faite dans la ville. Aujourd’hui, une chapelle franciscaine marque cette station et à l’intérieur, vous pourrez voir une colonne qui se trouvait dans la rue principale de l’ancienne Jérusalem, le Cardo. Cet événement n'est pas dans la Bible.

8ème station de la Croix

La huitième station est celle où «les filles de Jérusalem pleurent Jésus» (Luc 23, 27). Jésus y a fait une pause pour consoler les femmes en leur disant de ne pas pleurer pour lui mais plutôt pour elles-mêmes et leurs enfants. Au moment de la crucifixion, cette station était vraisemblablement hors des murs de la ville. Aujourd'hui, elle est marquée par une église grecque orthodoxe dédiée à Saint Charalampos. Derrière le mur de pierre de cette station se trouve un monastère grec orthodoxe. Un petit emblème bien usé, gravé dans le mur, porte le mot grec «Nika» (IC-XC-NI-KA), qui signifie Jésus-Christ vainqueur. Près de la huitième station se trouve un hospice allemand et au-dessus de son entrée se trouve la croix de Malte, emblème de l'ordre de Saint-Jean.


9ème station de la Croix

À la neuvième station, Jésus vacilla pour la troisième fois avant sa dernière ascension vers le Golgotha. C'est la dernière station avant d'entrer dans l'église du Saint-Sépulcre. A proximité se trouve le quartier copte orthodoxe. Une croix sur une colonne romaine attenante au mur du patriarcat copte indique la neuvième station. Une porte verte à gauche mène à la cour devant le Saint-Sépulcre.

La petite église copte de Sainte-Hélène est dédiée à la mère de l’empereur Constantin, Hélène (entre 246 et 327 après JC). Au IVème siècle, Hélène découvrit et restaura plusieurs sites chrétiens importants en Terre Sainte, y compris la «vraie croix» découverte à l'emplacement actuel du Saint-Sépulcre. Dans l'église se trouve une ancienne citerne d'eau souterraine découverte par Hélène, citerne qui aurait fourni de l'eau au Saint-Sépulcre.


De la 9ème à la 14ème station de la Croix

Aujourd'hui, les cinq dernières stations de la Croix se trouvent à l'intérieur de l'église du Saint-Sépulcre, une immense basilique construite pour englober les sites sacrés où Jésus fut dévêtu,  cloué à la croix; mourut sur la croix; fut retiré de la croix et mis dans un tombeau de caverne.

Une chapelle franciscaine à droite de l'entrée du St Sépulcre marque l'endroit où Jésus fut dépouillé de ses vêtements. Marc 15, 24 nous raconte comment les soldats romains tirèrent au sort celui qui recevrait les vêtements de Jésus. La dixième station se trouve dans une salle du Saint-Sépulcre appelée la chapelle des Francs. La onzième station est le lieu de la crucifixion qui aurait été sur une colline (Golgotha / Calvaire) à l'extérieur de la ville. Aujourd'hui, ce site est commémoré par un autel franciscain derrière le mur de la dixième station.

Jésus est mort sur la croix à la douzième station. Un autel grec marque ce site. Sous l'autel, vous pourrez voir un disque d'argent avec un trou au milieu qui marque l'emplacement de la croix. La treizième station est l'une des premières choses que vous verrez lorsque vous entrerez dans l'église du Saint-Sépulcre. La station est marquée par une dalle de pierre (La pierre d'onction) supposément située à l'endroit où Jésus a été étendu après avoir été retiré de la croix. Il y aurait été préparé pour l'inhumation. La Bible nous dit que le corps de Jésus était enveloppé de lin et oint d'huile et d'épices selon les rites funéraires juifs.


La 14ème station de la Croix - Le tombeau du Christ

Le site le plus sacré de la chrétienté est le tombeau du Christ qui se trouve au cœur de l'église du Saint-Sépulcre dans un édicule au centre d'une grande rotonde. Dans l’édicule se trouve la chapelle de l’Ange qui renferme un petit morceau du boulon qui fermait la caverne funéraire du Christ. La chapelle mène dans la tombe elle-même. C'est là que Jésus fut enterré et ressuscita trois jours après sa mort. Cette petite structure rectangulaire (édicule) marque la fin de la Via Dolorosa.

Les circuits qui pourraient vous plaire

Jérusalem Vieille Ville et Nouvelle Ville

De $73

Jérusalem et Bethléem

De $106

Jérusalem et la Mer Morte

De $106