A propos de cet endroit

Le mont Tabor («Har Tavor» en hébreu) est situé en Basse Galilée, à l’est de la vallée de Jezréel. A son plus haut sommet, il culmine à 570 mètres - ce n'est pas la plus haute colline de la région (certaines à Nazareth sont plus hautes) - mais visuellement ses contours sont uniques. Décrit à la fois comme «en forme de bosse» et «en forme de sein», il y a des siècles, ses habitants le considéraient comme possédant des qualités surnaturelles. Verdoyant toute l'année, il offre de superbes vues panoramiques sur les environs.

Au bas du mont se trouvait jadis la «Via Maris» - une route qui commençait à la vallée de Jezréel, la traversait et continuait sur Damas. Cette route commerciale, ainsi que son importance stratégique, firent du Tabor un lieu significatif au cours des siècles.

Signification chrétienne et juive

Le mont Thabor est mentionné dans la Bible hébraïque (à la fois dans Josué et les Juges) comme le site d'une bataille entre les Israélites et les Cananéens. À l'époque du Second Temple, il servait également comme l'un des sommets ds montagnes où les balises étaient allumées, pour annoncer aux villageois de la région le 'Rosh Chodesh' (le début d'un nouveau mois) ou l'une des fêtes juives saintes. Le mont Tabor est également l'un des sites chrétiens les plus importants de la Galilée, car il est largement considéré comme le site de la Transfiguration de Jésus. Bien qu’il ne soit pas spécialement nommé dans la Bible chrétienne, selon les Évangiles, c’était l’endroit où Jésus fut «transformé en lumière» et parla à Moïse et au prophète Elie, en présence de trois de ses disciples.

La faune et la flore

À seulement 18 km en voiture de la mer de Galilée, le mont Tabor a été reboisé par le Fonds national juif après la création de l'État d'Israël et une grande partie du sommet est aujourd'hui recouverte de chênes Tabor et de chênes de Palestine. La région abrite une faune et une flore variée - des lys de Perse, des orchidées et des crocus, ainsi que des chacals, des mangoustes, des lézards du Liban et des serpents rouges.

Églises franciscaines et grecques orthodoxes

Entre 1919 et 1924, Antonio Barluzzi construisit une église franciscaine (catholique) au sommet du mont Tabor, baptisée «Église de la Transfiguration». Elle fut construite sur les ruines d'une église byzantine datant du Vème siècle et d'une église de Croisés datant du XIIème siècle. À l'intérieur se trouvent deux chapelles, construites respectivement pendant la période de l'Empire ottoman et du mandat britannique. Aujourd'hui, cette église partage le site avec le monastère grec-orthodoxe Saint-Élie, qui célèbre la fête de la Transfiguration chaque 6 août en organisant une veillée nocturne.

Les circuits qui pourraient vous plaire

Visite privée de Nazareth et mer de Galilée

De $950

Tour privé des hauteurs du Golan

De $1076